L’ombre de moi-même…

Ombre de moi-même-0988

Je ne suis plus que l’ombre de moi-même,

Au pied du lampadaire qui n’éclaire plus rien,

En marchant je trouve un chemin,

Ce sentier sinueux, depuis des années le même.

Pour avancer je dois trouver une nouvelle route,

Et sur celle ci, effacer tous mes doutes…

Pause …

Gambetta-270812-0683-2
Aux derniers jours de cet été,
à l’angle d’une rue ensoleillée,
les passants passant vont ils se regarder ?

 

Devant l’indifférence des derniers vacanciers.

 

Une belle inconnue aux rayons exposée,
consomme son poison préféré,
verra t’elle les passants, passés ?

 

Un homme à son ombre attaché,
marchant vers sa destinée,
croisera t’il son regard à proximité ? …

Rayures…

120814-Anduze-0352

 

Ses magnifiques jambes, parfaitement lissent, gainées de soie fine, attirent ma main.

Lentement, je caresse, frôle, avec tendresse, avec douceur, le fil de soie recouvrant sa peau soyeuse.

Expérience sensorielle inoubliable que la pulpe des doigts glissant le long du mollet, arrivant près de la cheville, pour enfin tenir dans le creux de la main son pied…

Le heurtoir…

120814-Anduze-0336

 

A l’instant de le saisir, mon regard est attiré par son ombre mystérieuse.

Cette forme, difforme, créée par le soleil m’interpelle.

De qui de quoi est elle donc la projection, une fois que j’aurais pris en main le heurtoir, que je l’aurais laissé retomber et frapper contre la porte, que se passera t’il ?

Que cache cette lourde porte ainsi protégée ?

Sur quel monde nouveau va-t-elle ouvrir ?

Qui ouvrira ?

Je ferme les yeux, saisi le heurtoir, le relâche, "bang", j’attends.

Un bruit sourd de loquet, un grincement de gond, les yeux toujours clos, enfin la voici : Elle …

J’avance seul…

120812-La Figalie-Ballade-0237

Ce chemin si long, serpentant à flan de colline, où me mène t’il ?

Ce chemin si long, traçant toute une vie, où m’emmène t’il ?

Ce chemin si long, lacéré des traces de pas sage, d’où vient il ?

Ce chemin si long, trop souvent emprunté seul, où va t’il ?

Ce chemin si long, où tout au bout la nuit attend !

Ce chemin si long, où tout au bout la nuit m’attend …

Mon rayon de Soleil…

120811-La-Figalie-0096

 

Petit rayon ardant, qui illumine mon ciel, Et éclaire ma vie, pour toujours, à jamais…
Petite goutte de tendresse, au goût sucré de miel,
Qui réchauffe mon âme et veille tous mes secrets…

Derrière mes yeux fermés, calme et apaisée,
Tu es là, souveraine, m’offrant toutes tes merveilles
Tes bras m’appellent, pour me réconforter,
Mon fabuleux trésor, tu retardes mon éveil…

 

 

Extrait de :

Mon rayon de soleil

Concours…

sans titre-0054l’épine.

Toujours tendue et dure,
Toute proche d’un fin bourgeon,
Bientôt prêt à s’épanouir.

Les feuillages tels une fine dentelle,
Protègent ce spectacle de la vie.