L’arbre…

2012-07-10 JàV-Divers-7127

qui cache la forêt.
 
Comment voir derrière cet arbre,
mainte fois pourtant le tour j’en ai fait.
Sans jamais trouver la clé.
 
Ses multiples ramifications m’emportent,
tantôt par ici, tantôt par là,
sans jamais trouver la clé.
 
Sous ses grands bras je me suis abrité,
à ses pieds je me suis reposé,
tout contre je me suis même endormi,
 
mais je n’est toujours pas trouvé la clé.

Lance …

sans titre-0712

 

Je me lance,
 
Lance un défi,
Lance d’indien,
Lance à incendie,
Lance moi la balle,
Lance moi la perche,
Lance moi un regard,
 
Lance une bonne idée,
Pour une fois…………………

Quel Avenir…

 
Nous nous sommes fait évincés récemment d’un concert gratuit en extérieur par une équipe de vidéastes sous prétexte que nous étions dans le champ des caméras. Je précise que nous étions accrédités. Comment ne pas être dans leur champ, alors qu’ils étaient trois.
Un de ces vidéastes a même poussé le bouchon jusqu’à monter sur scène, se planter devant un musicien et pendant de longues minutes, masquant ainsi le musicien aux spectateurs.
Ceci dans un mépris total des convenances et du respect du public.
 
Nous avons donc quitté le concert .
 Donc quoi de plus normal que de voir des images d’une telle tristesse… 

Au bout du chemin…

 

Qu’allons nous trouver au bout du chemin…

Un soir d’orage,
J’y ai retrouvé le courage.
Le courage d’attendre,
Le courage de comprendre.
 
Ce soir dans ce ciel pas très clair,
Par moment lézardé d’éclair.
J’ai soudain eu envie,
De retrouver ma vie.

J’aime la nuit …

J’ai traversé cette ville une nuit
En compagnie d’un ami.
D’un pas pressé et allongé
Nous savions exactement ou aller.
 
J’ai traversé cette ville une nuit
Au bras de ma meilleure amie.
D’un pas léger nous avons flâné
Sachant que trop bien ou aller.
 
J’ai traversé cette ville une nuit
Après avoir laissé ma meilleure amie.
D’un pas lent et peu enjoué
Je me suis égaré dans mes pensées.
 
J’ai traversé cette ville une nuit
En ayant oublié mon ami.
 
J’ai traversé cette ville une nuit
En pensant à ma meilleure amie.

Fin

 

Fichtre un théâtre ne se vide jamais seul!
Ou va donc le public?
Retrouver sa couette à cette heure avancé?
Errer au marché?
Visiter une dernière fois une magnifique expo?
Espérer une prochaine édition encore plus belle?
Rêver de cette nuit passée?…

Alors l’expo se vida elle aussi,
Nouvelle journée livide,
Grilles vides et squelettique,
Expressions photographique rangées,
Le festival est terminé.

Chaises

Mainte fois accompagnées,
A nouveau délaissées,
Comme de petits soldats de bois,
Au touché chaud et au cœur froid,
Laissées sans vie, sans âme,
Isolées sous leur tente,
Et dans l’attente de la prochaine campagne.

Juste avant la dernière rencontre,
Toutes ce soir se racontent,
Maintes histoires et contes.

Coup de Projecteur

Ce que l’on peu voir,
Avec deux petits ronds de lumière,
Loin de la scène, le photographe désigné,
Invité à la fête de dernière minute,
Espère, espère, espère

Sous les pavés…

 

Marchant sous les pavés,
Attirances de noctambules,
Ce couloir interminable,
Au mur froid et humide,
Les lumières angoissantes,
Invitent le passant à se presser,
En marchant sous les pavés.